Top 10 des persos chiants dans le jeux-video

10 Personnages plus chiants du jeux video

Parce que le monde du jeu vidéo est inconcevable sans les énervement qu’il suppose, parce que tout le monde n’a pas la chance de me ressembler en tant que PGM, parce que Jean Louis Aubert fait de la musique, que Sam Fisher est un gros con, et que le Prince de Perse est métrosexuel, parce qu’on est assez con pour fracasser nos manettes, nos consoles, et nos petit[e]s ami[e]s quand on se prend une branlée, parce que Sony existe, parce que on est finalement tous des gros beaufs assis à s’abrutir devant un écran, parce que, merde, on aime tous les jeux vidéo…

Ashley Grahams

Ashley Grahams Perso chiant

Jeu : Resident Evil 4
Rôle : Suivre Leon pour sauver son cul de fille de président des States.
Symptômes : Forte agilité à gaver en disparaissant, volonté de toujours rester en arrière, facultés exceptionnelles dans le poussage de cris aigus casse-couilles et presbytes, habilité à toujours se retrouver dans des situations cocasses, et accessoirement, maitre dans l’art de se faire enlever.
Nom de la maladie : The Kim Bauer’s desease.
La situation typique : A l’instant, vous vous tirez avec justesse d’un affrontement sanglant avec une bonne dizaine d’Illuminados, la vie manquante cruellement, les munitions aussi, vous ordonnez à Ashley de sortir de la poubelle ou elle se terre. Manque de chance, la donzelle préfèrera s’adonner à un cours de tecktonik à travers les ordures, et le pressage frénétique de tous les boutons de la manette n’y changera rien. Reset.
Ce qu’il faut faire : Lui tirer dessus après une dure journée.
Ce qu’il ne faut pas faire : Avoir des pensées de viol.

Emma Emmerich

Emma Emmerich

Jeu : Metal Gear Solid 2
Rôle : Casse-pied
Symptômes : Volonté à toujours avoir raison, rage envers son frère, fantasmes camouflés sur la lopette de Raiden, non résistance aux armes blanches.
Nom de la maladie : Femme
La situation typique : Alors que vous vous êtes cassé le cul à la trimbaler tel un boulet un peu partout dans la Shell, à la couvrir des soldats ennemis, à démonter Vamp pour son faciès, à supporter ses caprices de gamine frustrée, et sa geekerie précoce alarmante, d’un coup, Vamp, le mec que vous aviez pourtant dessoudé, sort de nul part et la plante. En l’espace d’un instant, le continuum espace-temps prend tout son sens.
Ce qu’il faut faire : Rire quand elle meurt.
Ce qu’il ne faut pas faire : Face à ses amis, se vanter d’avoir regardé sous sa culotte puis de l’avoir appelé par Codec, simulant une pénétration sexuelle en écoutant les bruits bizarre qu’elle lâche.

Peach

Peach dans Mario

Jeu : Un bon nombre de Mario, plus ses aventures à elle.
Rôle : Peach est à la fois useless, et à la fois le centre de l’intrigue, un peu comme le PSG quoi.
Symptômes : A la manière d’Ashley Grahams, mais en plus trash, Peach n’a gout que pour les enlèvements, et les tournantes (qui, quand elles tournent mal, peuvent mal tourner). Au grand détriment de Mario, qui commence à en avoir plein le cul des délires de cette salope.
Nom de la maladie : Nymphomanie.

La situation typique : Alors que le royaume a été – une fois de plus – sauvé des griffes de l’affreux Bowser, vous, Mario, entreprenez de rentrer chez vous tirer un ou deux coups à la Princesse. Malheureusement, une fois entré dans sa chambre, vous constatez un lit vide défait, aucune présence, des marques de départ anticipé, tandis que le combiné du téléphone n’a pas été raccroché. A coté, un morceau de papier arraché du bottin ou s’inscrit un terrible « Bowser baise gratuit au 0634553987 ».
Ce qu’il faut faire : Avoir des idées de viol.
Ce qu’il ne faut pas faire : Lui tirer dessus après une dure journée.

Dhalsim

Dhalsim Street Fighter

Jeu : La série des Street Fighter, et autres mixs
Rôle : Première source de suicide chez les moins de 30 ans.
Symptômes : Tremblote, volonté de tout toucher, masturbation, tocs.
Nom de la maladie : Enlarge your penis

La situation typique : Pendant que vous démontez votre pote à coups de Shoryuken dans la face, celui-ci (ne possédant qu’une lamelle d’un centimètre d’épaisseur en guise de vie) se place dans le coin et commence à sourire comme un gros con. Contrôlant bien sur Dhalsim, il vous attend. Comme le dernier des noobs, vous lui sautez dessus, et il vous pwn en répétant à l’infini des attaques en prolongeant ses bras jusqu’à votre mort. Dépité, vous ne comprenez que 5 minutes plus tard que vous n’aviez qu’à attendre la fin du round à la place de vous offrir à la faucheuse.
Ce qu’il faut faire : S’entraîner à pratiquer l’auto-fellation.
Ce qu’il ne faut pas faire : Essayer de faire la même chose chez soi.

Panda

Panda Tekken

Jeu : Tekken 3 et ceux qui suivirent
Rôle : Faire chier son adversaire en choisissant cette boule de poil protégée par la WWF
Symptômes : Grignotage compulsif de bambou, tendances à suivre la mode tecktogay en se parant de bracelets fluos ridicules.
Nom de la maladie : Elephantiasis

La situation typique : Tranquillement en train de massacrer votre adversaire, celui-ci rigole et choisit un nouveau personnage. Panda débarque : ses bracelets roses vous font marrer. Votre adversaire profite de cette déconcentration soudaine pour vous envoyer un bon gros punch estampillé plantigrade qui fera descendre votre vie d’un bon tiers, assez pour permettre au gros sournois contre qui vous jouez de remporter la victoire.
Ce qu’il faut faire : Projeter un film de boules pour Panda, attendre qu’il se reproduise et prendre ses gosses en otage.
Ce qu’il ne faut pas faire : Se déguiser en pousse de bambou.

Les Chocobos

Chocobo Final Fantasy

Jeu : La quasi-totalité des Final Fantasy
Rôle : Monture plus lente que l’escargouth laineux
Symptômes : Attirer les serpents, bouffer des légumes, tendance à refuser d’être capturé alors qu’il ne vit que pour cela.
Nom de la maladie : Grippe Aviaire

La situation typique : Ça y est, vous possédez enfin l’appeau à chocobo, vous avez vidé vos poches pour acheter des légumes et vous avez fini par trouver l’emplacement de ces saletés sur la carte. Après dix combats où le poulet tant désiré n’a pas daigné se montrer, le voilà ! Vous lui lancez le légume, vous apprêtez à terrasser les monstres qui l’accompagnent pour passer par-dessus ce fucking marais mais… celui-ci termine son repas et se fait la malle avant même que votre premier personnage n’attaque. Owned par un poulet.
Ce qu’il faut faire : Aller commander un KFC et s’en laver les mains
Ce qu’il ne faut pas faire : S’insérer une plume dans l’arrière-train au risque de vous retrouver chevauché et nourri à la verdure avariée.

Gon

Gon Tekken

Jeu : Tekken 3 et Tekken Tag Tournament
Rôle : Othello, Othello, Acte III, Scene 2.
Symptômes : Nanisme, régression soudaine de l’âge mental du joueur, ricanements débiles et compulsifs à chaque gaz.
Nom de la maladie : Aérophagie chronique

La situation typique : Vous venez de remporter votre dixième titre de champion toute catégorie de votre MJC de quartier quand fait irruption Mickaël, 8 ans, et son sourire abruti aux lèvres au moment de s’emparer du pad. Il choisit de fait ce petit dragon et passe 2 rounds entiers à reculer en lâchant des gaz prévenant toute tentative de balayette, seul coup possible contre ce nain orange.
Ce qu’il faut faire : Arrêter Tekken une bonne fois pour toute et vous mettre à Turok.
Ce qu’il ne faut pas faire : Pratiquer le vaudou sur le caniche de Tata Roberte en guise de vengeance.

Les Flea Mans

Flea Man Castelvania

Jeu : Quasiment tous les Castlevania en 2D
Rôle : Casse-couille sur ressorts
Symptômes : Volonté de sauter partout, d’être intouchable, au point de rendre fou le premier moine tibétain.
Nom de la maladie : House of Pain-ite

La situation typique :Panique, vous sortez d’un affrontement torride avec un Boss. Alucard n’a plus beaucoup d’HP, vous n’avez plus de potions, ni rien à bouffer, et ils vous faut pourtant traverser cette putain de librairie pour aller sauvegarder. Malheur, des flea mans s’opposent, esquivent vos coups en sautant partout, reculent, avancent, et vous pwnent la tronche. Tout est à refaire. Révolté, vous courez au 55, rue de la Boétie, Paris, 8ième.
Ce qu’il faut faire : Éloigner tous les objets pouvant servir de projectiles, respirer un grand coup, puis y aller.
Ce qu’il ne faut pas faire : Faire ce qu’a fait Bertrand Cantat après être passé par là.

Adriano

Adriano PES

Jeu : De PES6 à PES 2008, et pour longtemps, visiblement
Rôle : Joueur surdopé dans PES, bien que pourtant totalement fini dans la réalité
Symptômes : Malaises surprises, mis en doute des lois de la physique, pied d’or, reloo-ite aiguë, dépendance aux stéroïdes…
Nom de la maladie : The Alain Bernard/Rafael Nadal’s desease

La situation typique : Dans une soirée lambda, vous jouez à PES avec un pote. Tranquillement, vous gérez la partie en menant rapidement au score. Alors qu’on joue les arrêts de jeux et que vous mettez à jour votre catalogue de railleries, Adriano hérite du ballon, perce votre défense juste en accélérant, puis lâche une mine de 30 mètres que la gardien déviera dans ses propres filets. Dépité, vous effectuez l’engagement, puis vous reperdez le ballon pour assister, impuissant, à la répétition générale de l’action précédente. D’un coup, vous pensez à la corde et au tabouret présents dans votre garage.
Ce qu’il faut faire : Baisser manuellement les stats d’Adriano en se disant que, de toute façon, PES c’est carrément plus ce que c’était.
Ce qu’il ne faut pas faire : Passer de la pensée de lynchage à l’acte.

Ike

Ike Fire Emblem

Jeu : Issu de Fire Emblem, grave reloo dans Super Smash Bros Brawl
Rôle : Combattant pour low
Symptômes : Victoires constantes contre d’autres personnages, matches entre sosies, partouzes de jumeaux.
Nom de la maladie : kikoololite aïgue

La situation typique : Pris d’audace, vous décidez de ne pas manier Ike -trop célèbre pour être bon selon vous- pour ce combat et laissez vos trois cons de meilleurs potes s’en emparer comme des cancéreux privés de chimiothérapie. Bien mal vous en prend puisque ces trois glands préparent tous ce coup über-abuzay en attendant qu’un autre joueur passe à portée, lâchent la sauce et vous projettent hors du terrain alors qu’ils se re-positionnent pour une nouvelle salve. Et ce, jusqu’à ce que l’humiliation soit totale.
Ce qu’il faut faire : Troquer SSBB au marché noir contre une Rolex et frimer à l’Elysée.
Ce qu’il ne faut pas faire : Confondre Ike avec le petit juif de South Park parce que celui-là est roux. Et juif. Et roux aussi.